A- A A+ Dimanche 19 novembre 2017

La gestion des espaces verts

Pour une protection biologique des végétaux

CoccinelleAfin de lutter contre les insectes nuisibles qui ravagent et détruisent les plantations, le service des espaces verts a adopté une méthode pour le moins écologique et originale : il s'agit de la protection biologique intégrée à la serre pédagogique du parc du Vert-de-Maisons, sur les buis du Pont de Charenton, le Terre-Plein Central de l'avenue du Général Leclerc et les Bords de Marne.

Le principe est d'utiliser des organismes vivants (insectes, acariens, champignons, nématodes...) auxiliaires pour tuer ou parasiter les insectes ravageurs des cultures. Les insectes "auxiliaires" se chargent de prévenir l'invasion d'insectes nuisibles en les éliminant (Thrips, pucerons, cochenilles..). Livrés sous la forme d'oeufs de larves ou d'insectes et introduits dans les pots et les bacs, ils se chargeront après éclosion, d'éliminer les insectes nuisibles qui détruisent les plantes.

Mise en place d'une gestion différenciée des espaces verts

Sur certains sites comme les berges du bras mort de l'île de Charentonneau, la Ville applique une gestion différenciée des espaces verts pour préserver la biodiversité et l'environnement. Ecologique et naturelle, elle consiste à "faire avec la nature" en adaptant l'intensité et la nature de l'entretien en fonction du site tout en préservant les équilibres naturels, la faune, la flore et les ressources naturelles locales. Des panneaux d'information visant à identifier ce patrimoine naturel ont été mis en place pour sensibiliser les visiteurs à la biodiversité et à la protection de ces espaces naturels.

Utilisation de produits non toxiques

La Ville a fait le choix de l'utilisation de produits non polluants. Ainsi, dans le cadre de la gestion de ses espaces verts, les pesticides sont remplacés par des techniques de désherbage douces. Aucun traitement insecticide et fongicide n'est donc utilisé dans l'entretien des 34 hectares d'espaces verts publics appartenant à la commune. Les produits chimiques sont remplacés soit par des actions manuelles telles que le binage, soit par des produits utilisés dans l'agriculture biologiques ou naturels à l'instar d'anti-limaces biologiques.