A- A A+ Jeudi 24 mai 2018

Le Fort de Charenton

Le Fort de Charenton, construit entre 1841 et 1845, a donné à la ville ses pages d'histoire militaire. Après avoir vu défiler pas moins d'une trentaine d'unités militaires différentes, le Fort a accueilli à partir de 1930 la Gendarmerie Mobile puis en 1959 le Commandement des Écoles de la Gendarmerie Nationale.

Depuis 1965, il est entièrement consacré aux services de la Gendarmerie qui ont tissé avec la ville des liens très forts, au point que la gendarmerie semble avoir toujours fait partie de l'identité maisonnaise. Maisons-Alfort est même devenue le 2e site de gendarmerie en France par le nombre de personnes, les gendarmes et leurs familles, qui résident dans les logements répartis tout autour du Fort et qui participent au quotidien à la vie économique, scolaire, culturelle et sportive de la commune.

Un symbole de protection

En 1841, le roi Louis Philippe pose à Maisons-Alfort la 1ère pierre d'une véritable ceinture de fortifications autour de Paris, destinée à protéger la capitale des invasions. Le Fort maisonnais, comme d'autres bastions de la région parisienne (Fort de Vanves à Malakoff, Fort de Montrouge à Arcueil...) ne porte pas le nom de la ville où il a été construit mais celui du Pont de Charenton, passage stratégique vers Paris qu'il était sensé protégé et interdire à l'ennemi. Parmi les moments forts de son histoire, on trouve la nuit du 25 août 1944 durant laquelle l'artificier Henri-Marcel François sauvera le Fort et les cités environnantes en désamorçant les explosifs activés par l'occupant allemand en déroute.

Date importante aussi : la création en 1974 à Maisons-Alfort du célèbre GIGN, le Groupe d'Intervention de la Gendarmerie Nationale, chargé de lutter contre la criminalité extrême. Ce sont bien les hommes : fantassins, artilleurs, marins, "bigors", chasseurs, cavaliers, "marsouins" et gendarmes qui se sont succédés dans l'enceinte du Fort, qui ont donné son âme à cet élément important du patrimoine maisonnais. Régulièrement, à l'occasion des Journées du Patrimoine, le Fort ouvre ses portes aux visiteurs et grâce au Service Historique de la Gendarmerie permet de revivre les grands moments de son passé.

La gendarmerie à Maisons-Alfort

Fort de Charenton

La Gendarmerie Nationale est une force militaire moderne, chargée d'assurer la sécurité publique, d'assurer le maintien de l'ordre et le respect des lois. Elle participe aussi à la défense de la nation. A Maisons-Alfort, différentes formations qui permettent de remplir ces missions sont représentées : le commandement de la région de gendarmerie d'Ile-de-France, le commandement de la gendarmerie prévôtale, le commandement spécialisé pour la sécurité nucléaire, le centre opérationnel de soutien infrastructure et logement, ainsi que le centre des hautes études du Ministère de l'Intérieur.

Par ailleurs, au quartier Mohier, adjacent au fort de Charenton, se trouvent des unités dépendant directement de la région de gendarmerie d'Ile-de-France : le groupement de gendarmerie mobile II/1, l'antenne médicale du service de santé et la section d'appui judiciaire.

Les gendarmes mobiles à Maisons-Alfort

La Gendarmerie Mobile a pour principale mission le maintien de l'ordre sur le territoire français, en métropole et outre-mer. Ses escadrons participent au service d'ordre des manifestations publiques importantes mais peuvent aussi soutenir les forces armées françaises engagées à l'étranger. Le groupement de gendarmerie mobile II/1, dont l'état-major est situé au quartier Mohier, comprend dix escadrons de gendarmerie mobile, répartis en Ile-de-France, dont trois sont eux mêmes à Maisons-Alfort. Il dispose en outre, toujours à Maisons-Alfort, d'un escadron de soutien et d'appui, ainsi que de la musique de la gendarmerie mobile. Celle-ci assure des prestations musicales lors des cérémonies officielles, en Ile-de-France mais aussi sur l'ensemble du territoire national.

En savoir plus :
Le patrimoine du Fort de Charenton en images