A- A A+ Jeudi 24 janvier 2019

Répertoire électoral unique


 
Au 1er janvier 2019, les modalités d’inscription sur les listes électorales seront simplifiées avec l’entrée en vigueur du répertoire électoral unique (REU). Quel impact sur les citoyens ? Explications.
 
Le couperet tombait au 31 décembre de chaque année : au-delà de cette date, si vous ne vous étiez pas inscrit sur la liste électorale de votre commune, il était alors impossible de voter l’année suivante. Il fallait ainsi attendre la prochaine révision des listes électorales en fin d’année. Avec l’entrée en vigueur au 1er janvier 2019 de la réforme de l’inscription sur les listes électorales, cette échéance est supprimée. La loi crée en effet un répertoire électoral unique (REU), géré par l’Insee (inscriptions, radiations, mises à jour) ainsi qu’un identifiant national unique et permanent pour chaque électeur. Concrètement, l’ensemble du processus électoral a été simplifié pour les électeurs toutes listes confondues, y compris les listes municipales et européennes.
 
Quels impacts sur les citoyens ?
 
Dans le détail, les révisions des listes électorales n’auront plus lieu une fois par an mais tout au long de l’année. Fini l’échéance du 31 décembre de l’année précédente, il deviendra possible de s’inscrire jusqu’au 6ème vendredi  précédant chaque scrutin. Ainsi, pour le scrutin européen qui se tiendra le 26 mai 2019, les électeurs pourront s’inscrire jusqu’au 31 mars 2019. En avril prochain, tous les électeurs recevront leur nouvelle liste électorale avec leur identifiant national. Les jeunes électeurs qui auront atteint leur majorité entre le 1er janvier 2018 et le 28 février 2019 seront inscrits d’office par l’Insee en janvier 2019. Autre nouveauté : jusqu’à 26 ans, les jeunes électeurs domiciliés chez leurs parents pourront être inscrits sur la liste de la commune sans autre preuve que le domicile des parents dans la commune.